Au début, je ne m'étais intéressée qu'aux gestes écologiques.
Et puis, j'ai entendu parlé des méfaits des pesticides, dans notre alimentation mais aussi pour les personnes qui cultivent nos fruits et légumes, en France et ailleurs.
Alors, j'avais commencé à acheter des produits bio. Mais je trouvais que cela valait vraiment cher.
Ce qui est insidieux, c'est que lorsqu'on n'a pas de problème de santé, on oublie vite les agriculteurs qui s'empoisonnent eux-mêmes avec les pesticides qu'ils utilisent, les pauvres gens exploités à l'autre bout de la terre et également exposés aux pesticides, et les potentiels risques pour notre santé.

Alors, je me suis aussi accrochée à d'autres aspects :

* la pollution des transports : on évite d'acheter des tomates en hiver, car c'est sûr, elles ne viennent pas de France !
(bon, j'avoue, je fais quelques exceptions pour les bananes puisqu'on ne risque pas d'en faire pousser en France)

* j'essaie de favoriser les cultures locales : cela permet à des petites exploitations de vivre : il y a les AMAP, et les marchés bio; les fruits et légumes sont cueillis à maturité et donc ont plus de goût.

Et sinon, pour éviter le doute devant l'étal de certains magasins, on trouve sur le net, divers sites qui listent les fruits et légumes suivant les saisons.

* je tente également de diversifier notre alimentation en introduisant l'association légumineuse/céréales, qui remplace la viande dans l'apport des protéines.
J'avais été sidérée de savoir que si l'on mangeait moins de viande, les cultures de céréales qui servent à nourrir le bétail pourrait couvrir les besoins mondiaux et ainsi faire disparaitre la famine de la Terre.

* et puis les légumes et les fruits, bio de surcroit, c'est bon pour la santé !!!

legumes